L'oeil de l'éléphant

Un bref aperçu du Burundi.

18:05, 27/11/2011, Nyanza-Lac .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs :

Une fois la frontière passée sans encombre nous avons enfin commencé à rencontrer ces collines si renommées. C'est donc avec avidité que j'avais les yeux rivés à travers les vitres du car, première réflexion hautement philosophique, ce n'est pas parce que l'on a passé une frontière que l'on change forcément d'environnement, enfin dans un premier temps. Le Burundi et le Rwanda sont qualifié de pays-jumeaux, autant le paysage n'est pas très différent de l'un à l'autre autant les capitales le sont énormément. Bujumbura ressemble plus à ce que j'ai pu rencontrer à Bangui ou à Cotonou, enfin plutôt Bangui. Concernant l'aspect de Kigali j'en parlerai prochainement.

Buja, de son petit nom, est une ville à la circulation assez anarchique, la plupart des voitures ont le volant à droite tandis que la conduite se fait elle aussi à droite. Et cela, c'est déjà assez particulier mais cela se rencontre finalement assez souvent à Kigali aussi. Les rues manquent de trottoir et seules les rues principales sont goudronnées. Je n'en parlerai pas trop non plus car nous n'avons pas eu le temps de nous attarder à Buja. Juste le temps d'arriver vers 16h30, de passer voir notre responsable en plein centre ville, de rencontrer nos camarades volontaires et nous filions nous sustenter de brochettes et nous rafraîchir de bière (froide ou chaude ?). Une bonne petite soirée à discuter de nos expériences mutuelles et voilà déjà l'heure du repos, car demain départ pour Saga-Nyanza.

En piètre touriste je n'ai même pas jeter un coup d'oeil sur une carte géographique du Burundi. Je savais (puisque je l'avais vu des collines) que Bujumbura est située au bord d'un lac, au moins je connaissais le nom, le lac Tanganiyka. Autant le dire officiellement je ne savais pas tu tout où je me trouvais et Saga-Nyanza me paraissait loin, très loin à l'est. Complètement faux c'est à mon retour que j'ai découvert que le lac sert de frontière est avec la RDC et qui file plein sud vers la Tanzanie d'où Saga-Nyanza n'est qu'à quelques kilomètres de cette frontière là.

 Vu de la salle de formation de Saga-Nyanza

Donc Saga-Nyanza est un petit complexe hôtelier avec des chambres bien équipées, une superbe vue sur les collines congolaises et un très bel accès au lac. L'eau y est merveilleusement claire et en fonction du soleil, l'ambiance change très rapidement donnant l'impression de voyager à travers les latitudes. Mais il n'y avait pas que la couleur de l'eau qui forçait le voyage mais aussi ses tourments. Le soir, le vent se lève et il y a une sorte de ressac qui s'installe et qui donne l'impression d'être au bord de la mer. J'ai trouvé le sommeil encore plus facilement que d'habitude ne me laissant transporter par ce bruit. En fin d'après-midi, après que le soleil est tapé toute la journée, l'air chaud emmagasiné par la terre provoque des changements et des déplacements d'air chaud. C'est dans ces moments où le vent se lève et provoque les vagues. Lorsque je me suis baigné à ces moments là j'ai été dans des creux de près d'un mètre !!! Bon j'exagère peut être un peu mais c'était très agréable et quand même impressionnant pour un lac, moi qui vient d'Annecy, les seules vagues que je rencontrais étaient provoquées par les hors-bord. A propos de baignade, je crois que je me suis rarement senti aussi bien. L'eau n'était ni fraîche, ni chaude, juste parfaite. Aucun problème pour y rentrer et surtout aucune envie d'en sortir... Entre deux séances de formation nous courrions profiter des quinze minutes de pause pour se jeter dans l'eau et profiter à fond.

 

Voilà pour Saga-Nyanza, autour il y avait les collines submergées (vraiment) de bananiers. Je n'en ai jamais vu autant, je ne suis pas sur qu'ils soient vraiment cultivés, cela donnait l'impression d'une foret pas très dense mais omniprésente. Je crois que c'est en cela que le Rwanda diffère, il m'a semblé apercevoir des cultures beaucoup plus entretenues et des parcelles quadrillées. Sur toute la route entre Bujumbura et Saga-Nyanza nous avons quand même rencontré des palmeraies extrêmement denses. Une foret de palmiers c'est quand même bien impressionnant, on y cultive, vous vous en doutez, les noix pour leurs extraire l'huile de palme.

 

Pour résumer je suis très content d'avoir pu parcourir (même rapidement) ce beau pays et je mesure petit à petit les différences entre le Rwanda et le Burundi, pays frères mais pas jumeaux.

 

 

Toujours les photos ici : http://www.flickr.com/photos/sincamile85/sets/72157628080831419/

 


Ajouter un commentaire

{ Page précédente } { Page 28 sur 83 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Derniers articles


Sites favoris


Amis




Flux RSS.