L'oeil de l'éléphant

Taizé à Kigali

17:16, 22/09/2012, Kigali .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs :

 

Oui c'est possible !! Et ça le sera pour le monde entier dès le 14 novembre de cette année.

Mais qu'est ce que Taizé ? C'est tout d'abord un petit village près de Mâcon (quelques dizaines de kilomètres de Lyon), en France. C'est à cet endroit que Frère Roger a fondé la communauté. Suisse de naissance, il s'y est installé en 1940 au début de la seconde guerre mondiale pour « construire une vie commune dans laquelle la réconciliation selon l’Évangile serait une réalité vécue concrètement ». Cette communauté n'a cessé de grandir depuis et elle compte aujourd'hui une centaine de frères. Alors vous allez me dire que les bondieuseries (notamment en ce moment, fin septembre 2012) ça va bien. Oui, sauf que justement, cette communauté est œcuménique, c'est à dire qu'il est possible d'y venir et d'exprimer sa foi quelque soit sa religion. Forcément comme Frère Roger est chrétien (protestant d'origine), il est plus facile pour les chrétiens de s'y retrouver, qu'ils soient protestants, catholiques ou orthodoxes.

 

Frère Roger s'est tourné vers les jeunes, et aujourd'hui ils viennent du monde entier au sein de la communauté pour prier, méditer, réfléchir et échanger entre eux. Le principe est simple, la journée est rythmée par trois célébrations, autour des trois repas. Trois célébrations par jour !!! Jeune garçon de 15 ans, je ne faisais pas le fier. Une plaie... n'y voyant que la prolongation de nos messes dominicales j'ai été refroidi aussitôt arrivé. Mais la magie a opéré, et ce dès la première prière commune.

 

Lors des célébrations, tous les visiteurs viennent à l'église et s'assoient à même le sol, incliné vers la nef, ou sur des petits tabourets caractéristiques. Là, nous attendons que l'ensemble des frères présents à Taizé s'installent dans le cœur de l'église. On regarde, curieux, peu de discussions, beaucoup de monde a les yeux fermés, la méditation commence.

Un nombre s'affiche alors sur des panneaux analogiques disposés dans toute l'église, les habitués ouvrent le carnet que l'on trouve à toutes les entrées et là les chants commencent. Et surprise ! on chante non pas en français, non pas en latin, mais ce premier chant est en espagnol ! Pendant plusieurs minutes nous répétons ces phrases simples sur un air tantôt joyeux, tantôt mélancolique. Le nombre sur le panneau disparaît et cela va marquer la fin de ce premier chant qui aura duré quelques minutes. Une fois celui-ci terminé, un nouveau nombre s'affiche et nous entamons alors un nouveau chant. Celui-là pourra être en anglais, en latin, en hébreux, en portugais, en italien, en swahili, ou en n'importe quelle autre langue parlé par au moins un chrétien. Des lectures des Evangiles, de psaumes ou un message simple d'un frère rythment les célébrations, les prières et les messes. En dehors de ces rendez-vous, les permanents (religieux ou non) de la communauté organisent le quotidien. Ils s'occupent de faire les repas et la vaisselle (pour 40 000 personnes au moment de Pâques ça fait pas mal de pommes de terre), de nettoyer les sanitaires (ce que nous avions fait avec Guiton et Gaëlle lorsque nous y avions passé une semaine), organiser les réflexions sur les textes spirituels le matin, animer les rencontres entre les visiteurs (les carrefours) l'après-midi pour parler de la foi au quotidien, ou d'autres questionnement, pas nécessairement ayant trait à la religion d'ailleurs. Après la prière du soir, nous nous retrouvons en général dans un endroit appelé l' « Oyak » où quelques guitaristes mettent l'ambiance, bien loin des « Kumbaya » et des « Jésus reviens » ; plus près de chanteurs comme Bob Marley.

 

J'y suis allé la première fois quand j'avais 15 ans et les quatre années qui ont suivis, que ce soit pour un week-end ou une semaine. Étudiant à Aix-en-Provence pendant quatre ans j'ai un peu déserté Taizé mais en terminant à Lyon j'ai eu l'occasion d'y retourner une paire de fois. Mais avec mon expatriation à Bangui, puis à Kigali, cela fait maintenant plus de trois ans que je n'y suis pas retourné. Mais la visite providentielle de Frère Luc sur mon lieu de travail m'a permis de reprendre contact avec cette communauté qui m'est si chère.

 

Des rencontres de la jeunesse ont lieu partout dans le monde. Chaque année en Europe, au moment du nouvel an, les rencontres permettent à plus de 30 000 jeunes de se retrouver dans une grande ville. Elles se déroulent sur les autres continents à des fréquences irrégulières. En Afrique, la dernière (et seule pour le moment) à eu lieu à Nairobi, au Kenya, où vivent certains frères de manière permanente. La prochaine va avoir lieu à Kigali, du 14 au 18 novembre 2012. C'est une chance incroyable pour moi (pas que, évidemment) car en plein questionnement spirituel depuis plusieurs années déjà, ces rencontres sont une occasion de renouer avec ma foi.

Ces rencontres hors d'Europe s'intitulent « Pèlerinage de confiance sur la Terre ». Plus de 6 000 jeunes sont attendus et l'équipe est en place depuis quelques semaines pour s'occuper de l'aspect logistique, pour le logement notamment l'entraide fonctionne bien car ils dormiront chez les habitants des paroisses de Kigali et de ses environs. De l'entraide oui, mais il faut la coordonner.

 

Ce qui me plaît à Taizé c'est cette ouverture sur la jeunesse et les aspects de réflexion et de méditation qui permet à la communauté d'être en phase avec le monde d'aujourd'hui. Les frères de la communauté de Taizé viennent du monde entier, lorsqu'ils sont en France, le français n'est pas forcément la langue la plus parlée et cela fait tant de bien de pouvoir sentir que nous faisons tous partie d'un même monde. Le silence a une place à part entière dans les prières et dans les célébrations, il n'y a pas non-plus de dogme, pas de chichi, pas de protocole. A Taizé on vient comme on n'est et on en repars toujours un peu changé.

 


Ajouter un commentaire

{ Page précédente } { Page 13 sur 83 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Derniers articles


Sites favoris


Amis




Flux RSS.