L'oeil de l'éléphant

Un peu de Football

22:32, 18/04/2010, Bangui .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs : afrique du sud 2010coupe du mondepronosticsconcoursafriquefootball

            C’est la deuxième religion du pays. Tous les hommes sont adeptes, tous sont au courant des résultats et tous ont un avis dessus. L’équipe de foot de la RCA n’est pas, et de loin, la plus forte d’Afrique. Elle a cependant gagné sont premier trophée international en décembre dernier. A l’occasion du sommet des dirigeants de la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire des Etats ’Afrique Centrale) qui a eu lieu à Bangui, un trophée était en jeu. Les six équipes se sont donc affrontées en deux groupes (Guinée Equatoriale, Gabon, Congo-Brazzaville, Cameroun, Tchad, Centrafrique et République Démocratique du Congo). Les panthères de l’Oubangui ont remporté la coupe CEMAC en gagnant tous leurs matchs. J’ai pu assister au deuxième match de la phase de poule et la RCA a gagné contre le Congo-Brazza sur le score de 2 à 0. Le stade de 20 000 places devait accueillir au moins 30 000 personnes. J’ai renoncé à aller voir d’autres matchs car la ferveur populaire était telle que la finale se déroulant à 16h, à 10h la plupart des places étaient occupées. Après cette victoire ce fut une belle démonstration de joie dans les rues de la capitale.

 

            J’ai également eu la chance de pouvoir vivre la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroulait en Angola. Le drame qui a touché les joueurs du Togo a été vécu de manière très sensible ici, des rebelles étant toujours présents à certains endroits du pays. Ici, les gens sont plutôt supporters du Cameroun voisin, Samuel Eto’o étant très populaire, mais il en va de même pour Didier Drogba (Ivoirien). Les équipes présentes en demi-finale n’étaient pas parmi les plus appréciées des centrafricains. Mais ce fut un bon moment passé dans les différents bars de Bangui.

 

            Tous les amateurs de foot suivent l’actualité européenne. Les grands clubs français et des grands championnats sont très appréciés. Souvent d’ailleurs en fonction de la présence de footballeurs africains (Chelsea pour Drogba, l’Inter pour Eto’o et Barcelone pour Henry (oui je sais qu’il est d’origine martiniquaise mais ici, c’est un frère), les stars sont les mêmes partout. J’ai assisté également à plusieurs matchs de Ligue des Champions et l’ambiance est tout à fait particulière, on retrouve les mêmes commentaires chauvins quelle que soit le lieu de notre naissance, c’est un délice à observer. Mercredi prochain il y a le match-aller de ligue des champions entre le Bayern Munich et l’Olympique Lyonnais, je serai au parc des princes, notre QG pour le foot. L’ambiance sera très certainement pro-française, comme quoi on est pas trop dépaysé.

 

            L’équipe de France bénéficie également d’une belle horde de supporters ici. Les matchs de qualification et notamment celui contre l’Irlande, ont été très commentés. Presque une affaire d’Etat ici aussi. Tout le monde ayant un avis différent, la couleur de notre peau nous faisant passer, non pas pour des experts, mais comme les plus sensibles et parfois sensés. Mais je vous rassure, parmi les expat’s nous avions aussi tous un avis différent. Début juin, c’est le début de la coupe du monde qui se déroule sur le continent dans lequel je me trouve. Je suis très excité par cette idée. J’espère que les équipes Africaines feront un beau parcours, dans tous les cas ce sera une belle fête. A cette occasion je mets en place le concours de pronostics habituel en pareil occasion. Les autres années il s’est limité aux amis et à la famille mais cette fois, je l’ouvre à tous. Il n’y a rien à gagner si ce n’est le profond respect de tous les participants. Le fichier Excel est téléchargeable ici, pour me le renvoyer c’est simple, il suffira de me laisser soit un commentaire avec votre mail, ou un message sur le livre d’or (ce dernier n’étant pas public) et je vous contacterai alors.

 

            L’Afrique vibre au rythme du football et cela va être assez formidable d’être ici pour cet évènement.

 



Le Noël centrafricain

20:55, 13/01/2010, Lobaye .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs : république centrafricainenoëlMbaikiafrique

            Comme je l’ai déjà dit, le plus troublant ici c’est que l’on ne ressent pas la montée en puissance vers Noël. Pas de catalogue de jouet dans les boites aux lettres (qu’il n’y a d’ailleurs pas), pas de températures qui baissent, les jours ne raccourcissent pas, pas de courses aux cadeaux dans les centres commerciaux, pas de multiplication de gastro et de grippe, seuls quelques amis font des paluds ou des intoxications alimentaires. Ici à quatre jours de Noël seuls quelques lampions lumineux ont fleuris. Ma plus grande émotion a quand même été de voir un père noël centrafricain, c’est une image qui restera à tout jamais gravée sur mes rétines… un vrai père noël noir qui se prend au sérieux, c’était formidable.

            Donc pour marquer le coup et bien nous avons fait un petit repas chez moi, nous étions une dizaine et le repas fut quand même de fête car pour l’occasion nous avons préparés un GRATIN DAUPHINOIS !! Ca a beau être assez classique, c’était quand même formidable ce petit bout de France qui fondait à l’intérieur des joues. Après avoir célébré dignement la naissance du sauveur avec un délicieux mousseux (on ne se refuse rien) nous sommes allés faire une excursion… en boîte de nuit comme de véritables petits païens. Les discothèques ne sont pas le lieu idéal pour commémorer la naissance du Christ, bien qu’à certains moments on semblait apercevoir certaines scènes rappelant sa conception… et bien oui l’Annonciation (avec de vrais anges sur la piste) à quoi vous pensiez ?

 

            Le lendemain a été l’occasion de nouvelles expérimentations. Nous sommes partis à une quinzaine de personnes dans un lieu dénommé la SCAD. C’est à environ 130 kilomètres de Bangui. La Société Centrafricaine d’Agriculture et de Déroulage est en fait une des plus grandes scieries de Centrafrique qui appartient à un homme très riche qui fait également preuve de mécénat auprès des animations culturelles de l’Alliance française. Et c’est grâce à son merveilleux directeur que nous avons pu passer les fêtes de Noël là-bas (je te salue Etienne et tu peux voir le bel hommage que je te rends). A peine arrivé au lieu dit que le gérant Abdou, nous accueille. Il nous explique qu’il est bien triste car son singe de compagnie est mort la semaine précédente mais que pour se consoler, il s’est offert un crocodile (caïman plus précisément je crois). C’était énorme d’être à quelques centimètres d’une telle bête. On pouvait l’observer en toute tranquillité et puis le toucher aussi. Et attention révélation, il a le corps froid, mais froid du style pas comme les serpents, un truc comme mettre sa main sur du carrelage !! Impressionnant.

 

            J’en entends dans le fond qui commencent à chuchoter… « Noël dans une scierie ? » Et oui parce que justement l’industriel à fait construire quelques bungalows pour y accueillir ses amis. Et que ces Bungalows sont installés au bord de la Lobaye. Ce fleuve se jette dans l’Oubangui un peu plus au sud et il est typique d’un endroit paradisiaque. Le cours d’eau est large d’une centaine de mètres dont les rives sont envahies d’une végétation dense et imposante. J’ai d’ailleurs pu en profiter à fond puisque nous sommes partis Hervé et moi, y pécher le dimanche matin et comme ça n’a pas mordus des masses (au moins 80 grammes de poissons péchés, oui au pluriel, il y en avait deux) je me suis bien occupé avec mon appareil photo. Nous en avons aussi profité pour nous baigner (oui désolé mes chers grands-parents mais c’était trop tentant, et puis je n’ai pas été malade donc j’ai bien fait non ?).

            Ce qui est formidable à la SCAD en particulier et en Centrafrique en général c’est que s’offrir du personnel de cuisine pour quelques jours est à un prix abordable (je n’en dirai pas plus car c’est trop honteux le coût de la vie ici). Du coup nous avions simplement du prévoir à boire et à manger. Les deux cuisiner/serveurs se sont entièrement occupés de nous les midis et soirs. Pas de cuisine à faire, ni de mettage et de débarrassage de table, ni de vaisselle. Des vacances où personne ne se prend la tête car ces petites obligations n’en sont pas pour les décembristes que nous étions. Du coup nous avons pu profiter du merveilleux paysage qui s’offrait à nous et des magnifiques expériences culinaires.

Hervé a acheté quelques chenilles boucanées. Nous avons été plusieurs à les manger pas préparées. Ca sent le charbon et ça en a le goût. Ca croque sous la dent et sans être totalement indigeste ça n’apporte pas grand-chose au fait de manger. Le lendemain les cuistots de la SCAD nous les ont préparées en enlevant les piquants (ah tout ne se mange pas ?) avec sauce, oignons,… Ce fut meilleur car plus moelleux. C’était une expérience sympa à faire et les têtes que chacun font sont assez désopilantes. Le prochain objectif est de les manger fraîches et celui d’après est de les manger vivantes… C’est peut être ça le plus difficile.

 

A deux kilomètres des bungalows il y a la villa du patron qui est au bord de toutes petites chutes dans lesquelles on peut se baigner. Après un petit tour en pirogue nous nous sommes installés sur un banc de sable laissé à découvert grâce à la saison sèche et nous avons passés au moins quatre heures à barboter dans l’eau comme de beaux saumons frétillants à essayer de remonter le courant. Au programme ce fut installation au cœur des chutes pour s’offrir une session de jacuzzi naturel, sauts dans des trous d’eau et surtout nage jusqu’à l’endroit ou le courant est fort pour se laisser embarquer par ce dernier et ramer comme ce n‘est pas permis pour rejoindre le banc de sable. Un vrai régal. Je ne passerai pas tous mes Noëls comme cela, ma famille m’a manqué et vous croiser sur Skype m’a fait le plus grand bien Mais je suis heureux d’avoir vécu un moment comme celui là.



Bien il sera parmi nous

20:12, 20/12/2009, .. 2 commentaires .. Lien
Mots clefs : afriquenoël

Voilà trois mois que je suis là, c’est passé très très vite. Nous sommes déjà en période de Noël. Ici il n’y a que la date qui l’évoque vaguement. Ce n’est pas les températures (au dessus de 35° de moyenne), ni les arbres (les palmiers et les manguiers ont de belles couleurs vertes), la piscine extérieure est toujours un régal. Pour essayer de me mettre dans l’ambiance j’ai quand même acheté une crèche !! Et oui, les enfants. Une crèche magnifique avec armatures en branches, murs et toit en paille, de belles décorations de papier coloré et des personnages ou plâtre !! C’est mon plus bel achat ici. J’y ai mis ma touche personnel, j’ai rajouté un personnage de la crèche de mon pays, saurez-vous le reconnaître ?

 

 

 

            Donc c’est Noël… au programme ? Et bien pour l’instant pas grand-chose. J’ai une immense chance, j’avais prévu d’aller au Cameroun pour le nouvel an retrouver ma pote Cécile, qui est V.I. à N’Djamena. J’ai des obligations et quelques soucis administratifs donc je ne peux pas partir la retrouver. Dommage, cela aurait été énorme de se baigner dans l’océan pour le 31 décembre (avec une plage de sable bien blanc !!). Du coup, Cécile est en train de s’organiser pour venir me voir à Bangui, vu que je ne peux pas sortir du territoire. Ma période de Noël s’illumine, parce que faut le dire quand même ! Noël sans la famille c’est assez déprimant et je n’avais d’ailleurs pas trop le cœur à faire un truc. Mais là, de nouvelles perspectives s’offrent à moi, Youpi !!

            Donc comme je risque d’être tout seul le 24 au soir, je pense que je vais passer une bonne partie de ma soirée à la cathédrale de Bangui pour la messe de minuit. Je suis sur que ça peut être une super expérience et si la messe est en Sango et bien, ça me fera travailler !! Mais ça devrait aller, tout à l’heure à la radio j’ai entendu Il est né le divin enfant en français. Donc je devrais m’y retrouver pour certains trucs. Et ce sera l’occasion de voir un peu cette cathédrale de l’intérieur !!

 

            Les marchands de rue, qui vendent habituellement des multiprises, des lampes, des couteaux, des bonbons, de la vaisselle, des lunettes, des cigarettes (au fait j’ai arrêté de fumer, encore !!!), des vêtements, etc. Et bien à Noël, ils vendent tout ce qui se rapporte à la fête, des guirlandes lumineuses, des décorations pour les sapins en plastique, des jouets,… Je suis curieux de savoir s’il y a un repas spécial. Pour mon travail à la médiathèque de l’Alliance française, j’ai organisé un goûter pour les enfants, avec des jeux concours, de belles récompenses et des cadeaux pour tous.

 

            Pour le nouvel an, normalement ça devrait s’organiser du côté de M’Baïki. Un des V.I. a une maison là-bas pour son projet. Donc je pense que l’on va faire ça entre nous, mais j’avoue que j’en sais rien. Au moment où j’écris on est a quelques jours de Noël, c’est déconcertant comme sensation. Mais c’est nouveau et agréable de vivre ce genre de choses malgré tout, cela permet de relativiser et je saurai aussi que les prochaines fêtes de Noël que je passerai avec les gens que j’aime et bien, je le savourerai comme il se doit.

 

Je vous embrasse tous et je vous souhaite de passer de merveilleuses fêtes, ou que vous soyez !!

 

Gus



Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Derniers articles


Sites favoris


Amis




Flux RSS.