L'oeil de l'éléphant

Sur un air de Ghana

09:46, 10/06/2013, Ghana .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs :

Bonjour à tous.Comme Sylvain l'avait fait pour moi il y a quelques semaines, c'est à moi que reviens l'honneur de publier son article où il présente le Ghana. Je n'en dis pas plus, à vous de lire.

 

Le Ghana possède environ 25 millions d'habitants et est complètement encerclé de pays francophones (la côte d'ivoire, le Burkina-Faso et le Togo), ce qui explique ma venue ici en tant que professeur de français. C'est d'ailleurs probablement à cause de sa situation géographique que les français connaissent moins ce pays que ses voisins. Malgré tout, c'est un pays qui possède bien des côtés intéressants !

Elimna

Le Ghana est un pays côtier d'environ 25 millions d'habitants avec l'anglais pour langue officielle. Sa situation géographique est étonnant puisqu'il est le seul pays anglophone entouré de pays francophones. Sa capitale est Accra (non, non, « accra de morue » ne vient pas de là) qui possède environ 3 millions d'habitants. Sa capitale, bien que dominant largement d'un point de vue économique, n'est cependant pas la plus intéressante d'un point de vue touristique. Le berceau culturel se situe à Kumasi, en région ashanti (dont je vous parlerai ensuite), alors que la région du littoral est beaucoup plus intéressante à l'ouest du pays.

 

Le Ghana a été sévèrement touché par le commerce triangulaire. Les forts d'esclaves (qu'on visite désormais) qui se dressent sur les plages du pays en sont le meilleur témoignage.

Fort d'Elimina

La république du Ghana n'a pas toujours porté ce nom. Ce pays s'appelait Côte d'Or sous l'occupation anglaise et néerlandaise et a change de nom lorsque Kwame Nkrumah, son premier président, a obtenu son indépendance en 1957 et a fondé la république du Ghana. Le Ghana est d'ailleurs le deuxième pays africain à avoir obtenu son indépendance..

Le Ghana est largement pris en exemple pour sa stabilité politique, en particulier lorsqu'on le compare à ses voisins. Les ghanéens sont extrêmement fiers de cette situation et font absolument tout pour des éléctions les plus pacifiques possibles. Lors des élections présidentielles de 2012, les candidats se sont rencontrés plusieurs fois à l'occasion du « peace council », conseil créé pour garantir la paix tout au long de la campagne et des élections.

Chute de Wli

Cette stabilité attire les investisseurs étrangers qui permettent au pays de connaître une période extrêmement favorable sur le plan économique. En 2011, le Ghana était le pays avec la plus forte croissance au monde (+17 % du PIB) et a désormais connu plusieurs années fastes qui le placent comme un exemple en Afrique. Les secteurs économiques majeurs sont le cacao et l'or, mais le découverte de pétrole sur les côtes en 2007 ont largement contribué à l'accélération de son développement.

Malgré toutes ces félicitations, certains spécialistes pointent un risque de « nigérianisation » du Ghana. Certaines difficultés énergétiques tendent à s'aggraver et les problèmes de corruption demeurent malheureusement fréquents.

Au Ghana, j'ai pu découvrir l'Harmattan ! Eh oui, c'est aussi une petite période climatique en Afrique de l'Ouest qui a lieu entre fin décembre et mi février. Il s'agit d'un vent violent, venu du désert au nord en direction du sud emportant avec lui la poussière du Sahara. Au cours de cette saison, le temps est constamment brumeux et l'atmosphère est chargée de poussière. Le reste du temps, la température est plutôt clémente et ensoleillée. La saison des pluies prend ses droits à partir de mai jusqu'à aout.

C'est un pays extrêmement religieux et a été élu il y a peu « pays le plus religieux du monde » Chrétiens, musulmans et animistes cohabitent pacifiquement. Les mouvements religieux issus du protestantisme (apostoliques, charismatiques...) connaissent un énorme succès et se développent extrêmement rapidement

 

La région dans laquelle je vis s'appelle la région « Ashanti », nom que porte la tribu traditionnelle dominante. La légende raconte que le roi ashanti, accompagné d'un sorcier, aurait planté 2 graines dans différentes parties du Ghana et souhaitait s'installer à l'endroit où la graine pousserait le mieux. Après quelques temps, il constata quelle graine avait le mieux germé et fonda la ville de Kumasi (« l'arbre qui a poussé » en twi) capitale de la région ashanti. Les ashantis sont une tribu très importante au Ghana, réputée pour ses guerriers et sa fierté. Ils ont notamment gagné de nombreuses batailles contre les colons anglais et néerlandais.

Ezile bay

Le roi ashanti actuel (Asantehene Osei Tutu II) qui a a son palais à Kumasi a toujours une importance primordiale dans la région et toute décision politique pour cette région doit être prise avec l'accord du roi.

Il possèderait une énorme quantité d'or qu'il n'aurait pas le droit de sortir du royaume.

La filiation royale est extrêmement particulière puisqu'il s'agit d'une filiation maternelle. C'est toujours un homme qui est roi, mais le pouvoir royal se transmet par les femmes. C'est donc la femme la plus proche du roi ( en général sa mère, sa sœur, ou dans le pire des cas, sa tante) qui est « Queen Mother » et qui transmet le pouvoir royal. La Queen Mother est quasiment plus respectée que le roi lui-même.

Baie d'Ezile

Malgré le pouvoir politique, le système de chefferie traditionnelle est encore extrêmement développé au Ghana. De nombreuses cérémonies ont lieu dans les villages, en particulier les samedis, jours des funérailles.

En région Ashanti, le traditionalisme est poussé à l'extrême, les funérailles sont particulièrement impressionnantes. Elles durent en général plusieurs jours et coûtent beaucoup aux familles qui attendent parfois plusieurs années avant d'enterrer leurs morts. Il est également de coutume de sculpter des cercueils aux formes particulières (voiture, coq...) représentant une spécificité du défunt. Les samedis, Kumasi revêtit ses vêtements rouges et noirs et célèbre ses morts.

La tradition ashanti a une vraie philosophie, avec des règles et des symboles qui lui sont propres.

http://www.syntafrica.com/gasymb.htm

Il existe également des tissus traditionnels appelés « kente »

Kenté

Les touristes apprécient également le littoral et les longues plages ghanéennes. Même si le courant et les vagues empêchent parfois de profiter d'une baignade méritée, quelques petits coins permettent de se reposer quelques jours dans un cadre idyllique. Je vous laisse la preuve en image !

 

En tout cas, si certains d'entre vous cherchent un petit coin éloigné pour passer quelques vacances, entre tradition et plage, vous pourrez trouver plus d'information sur www.ghana-mbi-a-kumasi.blogspot.com. Si vous souhaitez me rendre visite, dépêchez-vous !

 

A très bientôt, au hasard d'une rencontre !

 

Sylvain

 

Lake Bosumtwe

 



Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Derniers articles


Sites favoris


Amis




Flux RSS.