L'oeil de l'éléphant

Le Noël centrafricain

20:55, 13/01/2010, Lobaye .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs : république centrafricainenoëlMbaikiafrique

            Comme je l’ai déjà dit, le plus troublant ici c’est que l’on ne ressent pas la montée en puissance vers Noël. Pas de catalogue de jouet dans les boites aux lettres (qu’il n’y a d’ailleurs pas), pas de températures qui baissent, les jours ne raccourcissent pas, pas de courses aux cadeaux dans les centres commerciaux, pas de multiplication de gastro et de grippe, seuls quelques amis font des paluds ou des intoxications alimentaires. Ici à quatre jours de Noël seuls quelques lampions lumineux ont fleuris. Ma plus grande émotion a quand même été de voir un père noël centrafricain, c’est une image qui restera à tout jamais gravée sur mes rétines… un vrai père noël noir qui se prend au sérieux, c’était formidable.

            Donc pour marquer le coup et bien nous avons fait un petit repas chez moi, nous étions une dizaine et le repas fut quand même de fête car pour l’occasion nous avons préparés un GRATIN DAUPHINOIS !! Ca a beau être assez classique, c’était quand même formidable ce petit bout de France qui fondait à l’intérieur des joues. Après avoir célébré dignement la naissance du sauveur avec un délicieux mousseux (on ne se refuse rien) nous sommes allés faire une excursion… en boîte de nuit comme de véritables petits païens. Les discothèques ne sont pas le lieu idéal pour commémorer la naissance du Christ, bien qu’à certains moments on semblait apercevoir certaines scènes rappelant sa conception… et bien oui l’Annonciation (avec de vrais anges sur la piste) à quoi vous pensiez ?

 

            Le lendemain a été l’occasion de nouvelles expérimentations. Nous sommes partis à une quinzaine de personnes dans un lieu dénommé la SCAD. C’est à environ 130 kilomètres de Bangui. La Société Centrafricaine d’Agriculture et de Déroulage est en fait une des plus grandes scieries de Centrafrique qui appartient à un homme très riche qui fait également preuve de mécénat auprès des animations culturelles de l’Alliance française. Et c’est grâce à son merveilleux directeur que nous avons pu passer les fêtes de Noël là-bas (je te salue Etienne et tu peux voir le bel hommage que je te rends). A peine arrivé au lieu dit que le gérant Abdou, nous accueille. Il nous explique qu’il est bien triste car son singe de compagnie est mort la semaine précédente mais que pour se consoler, il s’est offert un crocodile (caïman plus précisément je crois). C’était énorme d’être à quelques centimètres d’une telle bête. On pouvait l’observer en toute tranquillité et puis le toucher aussi. Et attention révélation, il a le corps froid, mais froid du style pas comme les serpents, un truc comme mettre sa main sur du carrelage !! Impressionnant.

 

            J’en entends dans le fond qui commencent à chuchoter… « Noël dans une scierie ? » Et oui parce que justement l’industriel à fait construire quelques bungalows pour y accueillir ses amis. Et que ces Bungalows sont installés au bord de la Lobaye. Ce fleuve se jette dans l’Oubangui un peu plus au sud et il est typique d’un endroit paradisiaque. Le cours d’eau est large d’une centaine de mètres dont les rives sont envahies d’une végétation dense et imposante. J’ai d’ailleurs pu en profiter à fond puisque nous sommes partis Hervé et moi, y pécher le dimanche matin et comme ça n’a pas mordus des masses (au moins 80 grammes de poissons péchés, oui au pluriel, il y en avait deux) je me suis bien occupé avec mon appareil photo. Nous en avons aussi profité pour nous baigner (oui désolé mes chers grands-parents mais c’était trop tentant, et puis je n’ai pas été malade donc j’ai bien fait non ?).

            Ce qui est formidable à la SCAD en particulier et en Centrafrique en général c’est que s’offrir du personnel de cuisine pour quelques jours est à un prix abordable (je n’en dirai pas plus car c’est trop honteux le coût de la vie ici). Du coup nous avions simplement du prévoir à boire et à manger. Les deux cuisiner/serveurs se sont entièrement occupés de nous les midis et soirs. Pas de cuisine à faire, ni de mettage et de débarrassage de table, ni de vaisselle. Des vacances où personne ne se prend la tête car ces petites obligations n’en sont pas pour les décembristes que nous étions. Du coup nous avons pu profiter du merveilleux paysage qui s’offrait à nous et des magnifiques expériences culinaires.

Hervé a acheté quelques chenilles boucanées. Nous avons été plusieurs à les manger pas préparées. Ca sent le charbon et ça en a le goût. Ca croque sous la dent et sans être totalement indigeste ça n’apporte pas grand-chose au fait de manger. Le lendemain les cuistots de la SCAD nous les ont préparées en enlevant les piquants (ah tout ne se mange pas ?) avec sauce, oignons,… Ce fut meilleur car plus moelleux. C’était une expérience sympa à faire et les têtes que chacun font sont assez désopilantes. Le prochain objectif est de les manger fraîches et celui d’après est de les manger vivantes… C’est peut être ça le plus difficile.

 

A deux kilomètres des bungalows il y a la villa du patron qui est au bord de toutes petites chutes dans lesquelles on peut se baigner. Après un petit tour en pirogue nous nous sommes installés sur un banc de sable laissé à découvert grâce à la saison sèche et nous avons passés au moins quatre heures à barboter dans l’eau comme de beaux saumons frétillants à essayer de remonter le courant. Au programme ce fut installation au cœur des chutes pour s’offrir une session de jacuzzi naturel, sauts dans des trous d’eau et surtout nage jusqu’à l’endroit ou le courant est fort pour se laisser embarquer par ce dernier et ramer comme ce n‘est pas permis pour rejoindre le banc de sable. Un vrai régal. Je ne passerai pas tous mes Noëls comme cela, ma famille m’a manqué et vous croiser sur Skype m’a fait le plus grand bien Mais je suis heureux d’avoir vécu un moment comme celui là.



Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Derniers articles


Sites favoris


Amis




Flux RSS.