L'oeil de l'éléphant

L'année commence bien

07:37, 26/01/2010, Mbaïki .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs :

            Il faut que je prenne garde car les trois grandes fêtes du mois de décembre (proclamation de la République le 1er, Noël et jour de l’an), je les ai passées hors de Bangui. Pourtant il paraît que les centrafricains savent fêter tout ça dignement. Donc la prochaine fête je le dis, je serai à Bangui (amateurs et curieux vous êtes les bienvenus). Nous avons passés le jour de l’an chez Hervé qui est un V.I. qui a l’avantage d’avoir deux maisons en RCA. Une à Bangui lorsqu’il travaille au ministère des eaux et forêt et l’autre à Mbaïki pour le projet d’Appui à la Recherche Forestière. Il fait un boulot super intéressant et super pointu. Il est capable d’en parler pendant des heures… enfin il est déjà capable de parler tout court pendant des heures, c’est un passionné et ça nous motive bien quand il revient.

 

            Du coup, pour le 31 nous sommes allé chez lui à Mbaïki, mais comme la RCA est ce qu’elle est, nous avons passés toute la soirée à la lumière des bougies. Il n’y a quasiment pas d’électricité en dehors de Bangui et là le groupe électrogène était en panne. La soirée s’est bien passée, comme un 31 classique. Les plus belles émotions pour moi ont été le lendemain puisque qu’après une nuit assez mouvementée et un réveil comparable – oui les voisins centrafricains ont voulus montrer aux Mounjous comment ils savent faire la fête – nous avons eu droit à plusieurs passages de fanfares diverses et variées près de nos fenêtres ; le dernier à s’y être mis a été le coq à quatre heures du matin. Ce fut avec un plaisir non dissimulé de le voir le lendemain poursuivis par des mômes ayant pour objectif de le faire cuir. Ses cris de terreur nous ont tous remplis de joie, en voilà un qui a nourrit une grande famille.

Donc après être sortis assez difficilement d’une léthargie certaine, nous avons empaquetés les restes du repas de la veille et avons pris la voiture pour aller aux chutes de Mbeko. Certains y étaient déjà allés et heureusement car il n’y a pas de chemin plus invisible pour s’y rendre. Sur la route qui mène de Bangui à Mbaïki il faut prendre à droite un route qui n’en est pas vraiment une.

 

Un panneau, que je n’avais jamais remarqué, signale effectivement ce monument naturel mais il faut le savoir. Donc on prend ce chemin, on paye la taxe (tout à fait illégale) pour y accéder et les voitures s’engouffrent dans un véritable tunnel vert. Les arbres cachent le soleil et les herbes folles ont envahis la route, seul le passage des voitures laisse entrevoir le chemin à suivre. On finit par laisser les véhicules et on continue à pied. J’en connaît qui m’ont parlé de la joie de découvrir « le Trésor » de Petra en Jordanie, dans un style similaire il y a la jubilation de découvrir des chutes d’eau à l’état tout à fait naturel. Aucun témoin de la présence humaine ne vient gâcher le paysage, si ce n’est le chemin. Pas une seule construction en béton ou en bois, pas de détritus, les seuls mouvements que l’on perçoit ce sont celui des magnifiques papillons qui virevoltent de partout. Leurs couleurs sont flamboyantes et leurs danses dans les rayons du soleil provoquent une sorte d’allégresse et un apaisement total. Ici, on ne parle pas trop fort, respect de la nature, et toujours cette impression d’être dans un endroit sacré. Et puis on tend l’oreille, on entend un bruit au loin, c’est l’eau c’est sur, mais où est-elle ? Plus on s’approche plus le bruit est oppressant et fort. Et puis, à travers les branchages, on aperçoit des rochers et l’eau qui se fracasse dessus. Il faut lever la tête bien haut, c’est gigantesque !! Je ne m’attendais pas du tout à ça, les photos écrasent toute perspective mais ce que je peux vous dire c’est qu’il faut venir voir ça de vos propres yeux. Un spectacle magnifique que seule la nature peut offrir. Les chutes qui sont visibles doivent s’étaler sur une trentaine de mètres de hauteur et s’étagent sur quatre paliers. Les plus courageux se sont élevés encore pour voir ce qu’il y a plus loin hors de la vue, moi pas. La montée, sans être éprouvante, m’a mis les jambes en coton, je suis tout flageolant et préfère rester prudent pour cette fois. Les pierres sont glissantes, coupantes et recouvertes de mousse.

 

« Oh ! Nature terrible !! Tu m’as vaincu ce jour mais n’aie crainte !! Je reviendrai repousser mes limites et découvrir toute l’étendue de ta beauté ».

 

            De là où j’étais posté j’y serais resté des heures. Installé sur une avancée rocheuse je domine ces quelques mètres, l’eau tonne véritablement derrière moi en s’écrasant sur le roc et les gouttelettes s’accumulent et me rafraîchissent. Un véritable sentiment de plénitude m’envahie, toujours cette sensation d’être un homme chanceux, je savoure ce moment extraordinaire. On se baigne, on se rafraîchit mais on ne fait que repousser le moment fatidique de la descente. En effet, après être monté si haut il faut désormais faire le chemin inverse. Cette seule pensée me glace, ce n’est pas tout d’être si téméraire, il faut rentrer au bercail. C’est toujours pieds nus sur la mousse et les cailloux que nous redescendons tous sans dire un seul mot. Un faux pas et c’est le corps qui prend cher. Finalement c’était moins difficile que la montée, mais le corps ne ment pas. Toutes mes photos sont floues… Le rapport ? J’en ai tremblé jusqu’au soir. L’escalade est un véritable bonheur mais c’est quand même un sport où tout dépend de toi. Si tu lâches c’est fatal, sauter d’un avion ou en parapente ce n’est pas si terrible, la mécanique et la physique sont au service des muscles. Mais suspendu à flanc de paroi, tout repose sur ses propres doigts et sur ses propres décisions. A pic, il n’y a pas moyen de se défiler, il faut en terminer par ses propres moyens. Je ne sais plus qui disait, « le plus important dans le voyage ce n’est pas la destination, mais le chemin ». Ça me plaît ; bien que la destination soit quand même une récompense certaine.

 

 

 



Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Derniers articles


Sites favoris


Amis




Flux RSS.